Faites appel à un conseiller fiscal particulier pour optimiser la gestion et la transmission de votre patrimoine

Vous avez constitué un patrimoine mobilier et immobilier conséquent.
Vous souhaitez tout d’abord le sécuriser et optimiser sa gestion. Enfin, votre objectif est d’organiser sa transmission de votre vivant et de manière anticipée. Et ce, à moindre coût grâce aux outils fiscaux existants.

conseiller-fiscal-particulier

La prestation de conseiller fiscal particulier de Céline Granier, avocat fiscaliste Paris

Après avoir analysé vos besoins en tenant compte de votre situation spécifique, mon objectif est d’optimiser la gestion fiscale de votre patrimoine et d’en assurer sa pérennité. Grâce aux outils juridiques et fiscaux existants, je vous assiste dans le but de protéger vos biens et les transmettre à moindre coût à vos proches. Ma mission de conseil comprend ainsi trois étapes :

  • Analyse de votre situation personnelle et patrimoniale : j’identifie vos besoins et ceux de votre famille à court, moyen et long terme. Cette étape est indispensable afin de définir les actions à mener.
  • Recommandations et préconisations : je rédige une consultation fiscale qui décrit les actions à mener et les étapes en prenant en compte les besoins personnels de chaque client. Je m’entoure ensuite de partenaires pour fournir un service complet.
  • Accompagnement dans la mise en œuvre : une fois la stratégie arrêtée, les opérations sont réalisées étape par étape. Le client est accompagné de manière globale.

Exemple de mission d’un conseiller fiscal particulier

Contexte : Mon client a créé son entreprise il y a plus de 30 ans et il souhaite la céder et ouvrir ses droits à la retraite.

Solution proposée : après analyse de sa situation et nos conseils, il fait le choix de céder ses parts sociales pour bénéficier du régime avantageux de taxation des plus-values réalisées par les dirigeants prenant leur retraite. Il bénéficie ainsi d’un abattement de 500 K€ et d’une exonération de 85% sur la plus-value de cession des titres.

Le client souhaite aussi placer une partie de l’argent reçu de la vente dans une assurance-vie et gratifier ses enfants pour le surplus. N’ayant pas fait auparavant de donation à ses enfants, il décide de procéder à des dons manuels d’égal montant pour ses enfants et dans la limite de l’abattement de 100 000 euros et des donations de sommes d’agent pour 31 865 euros en exonération de droit. Ainsi, chaque enfant reçoit 131 865 euros en exonération de droit. De plus, les donations sont combinées avec un pacte adjoint qui produit les mêmes effets qu’une donation-partage mais est réalisé sous seing privé (aucun frais de notaire, seul un coût minime d’enregistrement auprès de l’administration fiscale).

Résultats et retour client : L’opération de cession est réalisée avec un coût fiscal très limité, même si l’imposition de la plus-value aux prélèvements sociaux au taux de 17,2% subsiste malgré tout. L’année suivant la cession, j’aidais mon client à remplir ses déclarations d’impôts pour respecter les obligations formelles liées au régime fiscal de faveur qui lui a été appliqué sur la cession de ses titres.